•  
     
     
     
     
     
    D'après une étude 50% des langues disparaîtront d'ici 2100. Et d'après la même étude en 2100, les langues majoritaires seront : l'anglais, le français, l'espagnole, le portugais, le mandarin, l'hindi, le swahili, l'arabe et le wolof.
    20% des langues se sont éteintes entre 1970 et 2005 et prévoit que seuls 10% des idiomes (langue spécifique à une communauté : ex. le kabyle) aujourd'hui menacés passeront le cap du XXIIe siècle, et que 90% disparaîtront...

    La menace sur la langue kabyle est donc réelle, elle est le fait des 02 mâchoires de la même tenaille : d'un côté, l'entreprise d'arabisation intensive qui est menée depuis 1962 en Kabylie et, d'un autre coté, l'islamisme rampant qui sacralise la langue arabe dans l'esprit de certains kabyles musulmans.

    Or, l'islam est une religion qui interdit sa pratique dans une langue autre que l'arabe, c'est donc le moyen d'envahir et de dominer les peuples par la religion et la langue (arabe). Imposer aux peuples vaincus des patronymes et des prénoms arabes n'a été que le prélude à cette arabisation massive qui vise, à terme, la dilution totale des cultures et des langues dans l'océan expansionniste de l'arabo-islamisme. C'est logique ; sans l'islam, l'Afrique du Nord serait aujourd'hui totalement berbérophone. La Turquie, qui n'est pas un pays arabe, a du réagir très tôt, puisque durant de très longues périodes, il y était interdit de pratiquer l'islam en arabe, cela se faisait uniquement en langue turque, c'est ce qui a probablement sauvé la Turquie de l'arabisation qui est en train de se faire depuis que l'islamiste Erdogan est au gouvernement. Nous savons tous que l'arabisation c'est l'autre face de l'islamisation par laquelle beaucoup d'expressions islamiques, donc arabes, s'imposent de fait dans la langue kabyle en effaçant les expressions originelles. Progressivement, sans faire de bruit, les kabyles perdent des expressions entières au bout de chaque génération.
     

    Illustration : Avant les années 90, les kabyles disaient i tezmert n imekli nnwen » - Durant les années 90 avec le terrorisme islamiste notamment, cette expression a laissé la place à une autre expression dont les mots sont arabes mais la structure est restée kabyle « ṣaḥa n leftuṛ nnwen » - Depuis l'arrivée du bouteflikisme qui est un patchwork de conservatisme arabiste et d'islamisme, les kabyles ont arabisé même la structure « Ṣaḥa ftouṛ koum".

    « i tezmert n imekli nnwen » --- > « ṣaḥa n leftuṛ nnwen » --- > « Ṣaḥa ftouṛ koum".

    Enfin, il est utile de souligner cette donne scientifique majeure : Tous les psycholinguistes contemporains affirment que ce n'est pas l'esprit qui construit la langue, c'est la langue qui construit l'esprit. En d'autres termes, on ne réfléchit pas de la même manière selon qu'on utilise une langue ou une autre. La langue définit la réflexion et le raisonnement. Utiliser donc la langue kabyle est vitale non seulement pour notre langue mais aussi pour la pensée kabyle.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :